cinema

Les enfants à peine endormis chez Papy et Mamie et nous voici dans la file d'attente de la dernière séance de First Man. Monsieur s'endort bien vite alors que moi je me laisse prendre à l'histoire de Neil Armstrong filmée par Damien Chazelle.

Le film m'a captivée. Quelque part dans mon esprit il y a le fait que oui, c'était il y a 50 ans presque. Mais jamais je n'avais imaginé quelle prouesse technologique cela avait été. Chacune des missions qui mènent vers LA mission nous montre à quel point ils ont été envoyés là-haut dans des boites à sardines. Point de fialibilité process mais un sentiment de bidouillage, de bricolage, d'amateurisme. Et pourtant, on prend les mêmes et on recommence, ou tout le moins ceux qui restent... Et petit à petit, pendant qu'Armstrong fait son deuil, la mission-rêve devient mission-cible puis mission-réalité. Et l'homme dans tout ça ? Une équipe, qui respire au rythme des risques qu'elle prend chaque jour, qui impose aux familles des craintes incessantes, et parmi ces hommes, l'Homme, celui qui nous ressembler et qui est pourtant entré dans l'Histoire... par un tout petit pas sur un sol extraterrestre.

4463473