Par ici chez Anne-Vie

17 octobre 2019

Petits miracles au bureau des objets trouvés, de Salvatore Basile

livres 

J'ai dévoré la moitié de ce cadeau d'anniversaire il y a quelques semaines, je l'ai fermé à 2:00. Je l'ai oublié sur une table, le temps de sortir de la cohue de la rentrée, puis je l'ai rouvert, et de nouveau je l'ai dévoré jusqu'à 1:30, clap de fin. Un petit peu de bien être au fil des pages, sans aucune prétention. Une réflexion sur le poids des départs, le sens d'une vie après la rupture, avec l'absence. Merci mon amie.

0_

Poupées, sacs à main, carnets, téléphones, lunettes... On ne s'intéresse jamais aux objets trouvés. Pourtant, ils ont appartenu à quelqu'un, ils ont été choisis, aimés. 
Dans une petite gare italienne, un homme les collectionne avec dévotion. Ce sont ses seuls amis, croit-il. Jusqu'au jour où il trouve un cahier rouge abandonné..

Posté par arohel à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 octobre 2019

26ème festival de la Bande-Dessinée de Buc

Sous un soleil d'Automne merveilleux, nous passons un moment avec les enfants entre les BD et le parc de Buc. Chéri jette son dévolu sur une BD écossaise en rupture. C'est bien dommage. Petit Ange flashe sur un Astérix, et notre Ange Blanc sur une BD inspirée Minecraft.

L'on ne cède pas au temps qu'il faut pour faire dédicacer un Princesse Sarah, tant pis. Mais notre adolescente se retrouve derrière un poster de Dad, ravie d'avoir croisé son amie, pour leur plus grand plaisir. L'on croise d'autres amis, puis il est déjà l'heure, c'est dimanche soir.

0 buc

Posté par arohel à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Automne

Quand tu pars marcher avec une amie et que Petit Ange se rend utile... Automne merveilleux, il y a juste à se baisser pour manger.

Automne

Posté par arohel à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2019

Chili Con Carne

dyn002_original_335_381_gif_2604260_6f36c561bffb514c61640be6a5b80e3b

Pour faire plaisir à notre Grande Princesse, mais aussi pour innover, je tente un chili con carne au Cookeo. Pour moi qui ai été élevée dans la traditionnelle cuisine française, c'est un plat somme toute très exotique que j'ai particulièrement réussi et apprécié, et à la teneur en points WW très faible.

Diapositive1

Préparation 15 minutes, Cuisson 20 mn. Pour 6 à 8 personnes :

- 1 kg de viande hachée.
- 1 petite boite de maïs.
- 1 moyenne boite de pulpe de tomate.
- 1 grosse boite de haricot rouge.
- 2 oignons.
- 1 sachet d'épices à chili con carne.
- Selon volonté : poivrons ou autres légumes en dés.

Dans la cuve du Cookeo en mode Dorer, faîtes revenir les 2 oignons émincés dans de l'huile.
Ajoutez la viande hachée et faîtes revenir.
Ajoutez les épices et remuez.
Ajoutez les haricots rouges rincés, la pulpe de tomate, le maïs et remuez.
Ajoutez si vous le souhaitez des poivrons en dés.
Laissez mijoter 15 à 20 mn.
Servez avec du riz.

 

Posté par arohel à 12:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 octobre 2019

Au nom de la Terre, d'Edouard Bergeron

cinema

Il y a des films pour faire réfléchir, des films qui t'appellent, et dont tu sors meurtrie, en pleine réflexion, des films douloureux qu'il faut s'infliger pourtant, pour ne pas fermer les yeux.

Au nom de la Terre est l'un de ces films, tout juste magnifique.

Fille d'agricultrice ayant vécu à la ferme dans les années 1990, j'ai cru, maintes fois durant le film, revivre en flashback à la table de la cuisine, toute la douleur d'un métier nourricier qui se meurt.

Nos agriculteurs se meurent, nos agriculteurs s'enlisent dans une agriculture qu'ils aiment, mais pour laquelle le consommateur est bourré d'incohérence et se targue de conseiller nos professionnels. Quel métier accepte cela de nos jours ? Aucun, si ce n'est celui de paysan.

D'un côté, le bobio des villes veut manger bio, local, en apparence. Mais lorsqu'on creuse, il ne veut surtout pas que sa facture alimentaire dépasse sa facture technologique ou de loisirs, il ne regarde aucune origine dès lors qu'il ne cuisine plus lui-même (ce qui arrive de plus en plus). Il aime les tomates en hiver, il aime les fruits exotiques, et pour satisfaire son envie de bio, il ne rechigne pas à recourir aux hard discounts.

De l'autre, la Terre doit produire plus, grignotée du Nord au Sud et de l'Est à l'Ouest par des zones commerciales, des terrains de sports, des lotissements remplis de famille qui ont des métiers moins difficile souvent, qui veulent une route propre, une campagne sans odeur. La Terre doit produire plus, mais en donnant l'apparence de l'écologie : cachez ce pulvérisateur que je ne saurais voir (quand bien même il traite une parcelle bio), honte à vous d'épandre lorsque je me promène dans vos champs (quand bien même serait-ce en 4x4).

Fille d'éleveuse de porc, je me souviens des moqueries incessantes des enfants autour du métier d'éleveur, je me souviens des bâtiments que l'on masque à la vue des badauds à coup d'arbres fruitiers et de végétation, comme si c'était honteux de nourrir la France, je n'ai connu de vacances que celles au cœur de mon village et des moissons, je revois les journées de maman, allant de 6h00 à 00h00, je revois sa fatigue et ses douleurs grandir, je me souviens de l'influence des coopératives, des prêts pour investir, réinvestir, suite aux accidents de parcours, au cheptel touché, je me souviens et me souviendrai toujours  des "tu feras des études ma fille, pour faire autre chose", j'ai connu les retours des journées de travail de mon père ouvrier, directement vers la ferme, pour réparer, pour épandre, pour transporter, pour fermer le bâtiment, j'ai connu les journées de classement de comptabilité, les charges agricoles, les mises aux normes, d'abord occasionnelles, puis incessantes, pendant que le consommateur se tournait vers le porc étranger, j'ai été marquée par les Noël sobres, les vêtements sobres, les loisirs totalement incompatibles avec l'emploi du temps du paysan...

J'y ai gagné une force de caractère sans pareil, un profond sens du labeur, un sens pratique aussi, un certain éloignement au superflu, l'envie de vivre différemment pour certains points, mais j'ai surtout gardé mes parents.

En France, un agriculteur se suicide chaque jour ! Merci Edouard Bergeron de nous l’avoir rappelé avec autant de vérité, sans romance, juste du vrai, du simple, du terriblement douloureux, au plus profond de la douceur de vivre de notre terroir.

à

Posté par arohel à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 octobre 2019

Downtown Abbey, de Michael Engler

cinema

Enfin une soirée entre amie, nous nous échappons de nos obligations familiales pour replonger l'espace d'un long métrage dans Downtown Abbey. Le film est une superbe suite de la série, tout le monde s'y retrouve, le scénario est très bien fait, très fidèle, et l'on se demande à la fin comment et pourquoi on n'avait pas ressenti ce sentiment de "j'en veux encore" à la fin de la dernière saison. Sentiment apaisé.

Downton-Abbey-Le-Film-DVD

Posté par arohel à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 septembre 2019

ReminiSens

En cadeau d'anniversaire de la part de mon chéri, une soirée au Restaurant-Théâtre baroque Réminisens. Des mets anciens ou inspirés de l'ancien temps, des costumes XVIIIème sciècle et 3 mini pièces de thétâre rien que pour notre table sur le thème Louis XV et ses liaisons dangereuses... 

Diapositive1

Diapositive1

Diapositive2

Diapositive3

Diapositive4

 

Le Restaurant Théâtre ReminiSens, situé en plein coeur de Versailles, vous transporte au temps des Rois de France - de Louis XIV à Louis XVI.

Une expérience unique, insolite & originale : un Dîner théâtral dans un salon privé de la noblesseVersaillaise comme si la Marquise vous y avait convié pour vous délecter des anecdotes & intrigues de la cour !

  • Menus inspirés de recettes des 17ème & 18ème siècles  : dégustez des plats gastronomiques typiques revisités par notre équipe de cuisine !
  • Pièces de théâtre jouées à chaque table : découvrez nos créations originales racontant des anecdotes historiques !
  • Décoration, Musique baroques : une atmosphère chic, intime et détendue ...
  • Service en costumes Grand Siècle : redécouvrez la mode du temps de la cour de France

Posté par arohel à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2019

On regrettera plus tard, d'Agnès Lédig

livres 

Agnès Ledig est une auteure que j'apprends à aimer. Elle nous trace des romans simple et doux, dont la trame nous laisse à penser aux choses vraies, aux choses à prioriser. Un beau roman que celui-ci.

41lgLfAiqYL__SX303_BO1,204,203,200_

Par une nuit d'orage estival dantesque, de violents coups sont frappés à la porte de Valentine, l'institutrice du village. Sur le perron elle découvre un homme trempé, une fillette endormie dans les bras, brûlante de fièvre. Il lui faut de l'aide. Que Valentine va lui offrir, acceptant spontanément la troublante intrusion. Éric et Anna-Nina, sa fille de 7 ans, pénètrent dans la maison. Ils y resteront le temps que l'enfant se rétablisse.
Il y a des destins que l'on croit tout tracés mais il suffit parfois d'un seul éclair pour les faire basculer. Les chemins de l'existence et du cœur sont imprévisibles...

Posté par arohel à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2019

Premier cours de Rugby

Notre Ange Blanc a choisi son sport... Je crains un peu pour les dents, le nez, les tacles, mais pour l'instant, il a l'air heureux.

A rugby

Posté par arohel à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2019

11 ans de Petit Ange

Petit Ange voulait un papillon...

Diapositive2

Posté par arohel à 13:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]