Par ici chez Anne-Vie

11 juillet 2019

Ruines de Coustaussa

Sur le retour, nous profitons d'un beau point de vue depuis Coustaussa. Et à l'ombre d'un chêne, nous échangeons avec des touristes agréables sur la région.

Diapositive1

Diapositive2

Diapositive3

Diapositive4

Diapositive5

Posté par arohel à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Château d'Arques

Ahhh, point de vraies vacances sans visite de château. On démarre doucement au coeur du Pays Cathare avec le château d'Arques. Grâce à l'application Pays Cathare, les enfants se sont régalés. Un peu d'architecture médiévale, quelques vues vertes et montagneuses : le juste nécéssaire pour démarrer notre périple touristique.

Diapositive1

Diapositive2

Diapositive3

Diapositive1

Diapositive2

 

Diapositive3

Diapositive4

Diapositive4

Diapositive5

Diapositive6

Diapositive7

Posté par arohel à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2019

Randonnée sur le domaine d'Arnauteille (2ème)

Ce matin, nous repartons en randonnée profiter du domaine d'Arnauteille avec Tom, notre animateur. Une bien belle balade, mais un beau dénivelé et du soleil et de la chaleur à ne plus en demander.

Diapositive1

Diapositive2

Diapositive3

Diapositive4

Diapositive5

Diapositive6

Diapositive1

Diapositive2

Posté par arohel à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2019

Rien ne s'oppose à la nuit, de Delphine de Vigan.

livres 

Je termine ce livre attérit chez moi par hasard, lu car j'ai été intriguée par la quatrième de couverture.

Un livre dur, qui traite d'un sujet difficile. Delphine de Vigan extériorise son deuil en écrivant sur sa mère tout juste décédée, en essayant de nous tracer sa vie douloureuse de femme bipolaire, en essayant de comprendre les origines de sa folie, les choix de vie, y compris à l'heure où les choix portent sur les traitements à subir. Elle nous dépeint les conséquences pour sa mère, pour sa famille, pour elle et sa soeur... Un libre dur mais prenant.

AA

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire. 
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence. 
Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. » 

Posté par arohel à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2019

Randonnée sur le domaine d'Arnauteille (1ère)

Et c'est partie pour 2 heures de marche autour du camping, sous une météo un peu nuageuse mais très très lourde.

Diapositive1

Diapositive2

Diapositive3

Diapositive4

Diapositive5

Posté par arohel à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 juillet 2019

Camping d'Arnauteille

C'est partie pour nos 3 semaines annuelles de repos, farniente, visiting et temps avec nos trésors.

Diapositive1

Diapositive2

Posté par arohel à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2019

A la lumière du petit matin, d'Agnès Martin-Lugand

livres 

Il est des auteures dont le nom seul vous fait glisser l'ouvrage dans votre sac, sans même qu'on vous en ai parlé. Agnès Martin-Lugand en est pour moi. Un livre sur les ons choix de vie, comme souvent. Un livre pour ne pas laisser passer l'essentiel.

AA

À l'approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle est peu à peu gagnée par un indicible vague à l'âme qu'elle refuse d'affronter. Jusqu'au jour où le destin la fait trébucher... Ce coup du sort n'est-il pas l'occasion de raviver la flamme intérieure qu'elle avait laissée s'éteindre ?

Posté par arohel à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2019

Château de Murol

Profiter du week-end en famille de mon conjoint autour du lac Chambon , et de la météo superbe (une fois n'est pas coutûme) pour aller revisiter le château de Murol. 10ans plus tard, c'est une visite guidée en costume qui va nous ravir durant 1h30.

Diapositive3

Diapositive4

Diapositive5

Diapositive6

Diapositive7

Diapositive8

Diapositive9

Diapositive10

Diapositive11

Diapositive12

Diapositive13

Diapositive14

Diapositive15

Posté par arohel à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lac Chambon

Marcher, réfléchir, se reposer.

Diapositive1

Diapositive2

Diapositive3

Diapositive4

Diapositive5

Diapositive6

Posté par arohel à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2019

Avec des si et des peut-être, de Carène Ponte

livres 

Carène Ponte nous offre un livre un peu ubuesque, mais qui nous porte de bout en bout. Nous restons en haleine derrière les décisions de Maxine, jusqu'à ce que tout s'éclaire.

AA

Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ? 

Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur).

Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander : « Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ? »

En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel…

Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ?

Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

Posté par arohel à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]